Archives 2016 • Matthieu Bélanger

Matthieu Bélanger et son quartet interprétant «Insomnia» le samedi 17 septembre à Sutton Jazz.
Photo : Richard Leclerc, Publici-Terre
On me demande de décrire mon album que vous allez entendre, Insomnia. Le concept de cette opus est le rêve, endormi ou éveillé. Ou encore entre les deux si vous préférez. Insomnia est un voyage à l'intérieur de nous-même. Des pièces que j'ai composées dans l'univers des impressions semi-conscientes des rêves, des émotions fortes et profondes, vécues par nous tous en tant qu'humains sur cette même planète que nous partageons tous.
« COMME LE BON VIN, BÉLANGER A GAGNÉ EN MATURITÉ - LE PASSAGE DES ANS ET LA PATERNITÉ Y SONT SÛREMENT POUR QUELQUE CHOSE, PAS VRAI, MON VIEUX? SANS DOUTE NE RESSENT-IL PLUS AUTANT QU'AVANT LE BESOIN D'ÉTALER SYSTÉMATIQUEMENT SA VIRTUOSITÉ. LA DOUBLE INFLUENCE DE JOHN COLORANTE OU D'ERIC DOLPHY (QU'IL SALUE HUMBLEMENT AVEC SON "BLUES FOR MR DOLPHY") ME SEMBLE ENCORE AUDIBLE, COMME UN LOINTAIN ÉCHO D'UNE NOBLE LIGNÉE. MAIS BÉLANGER ASSAGI ÉVOQUE ÉGALEMENT LA LIBERTÉ CONTRÔLÉE, L'INTENSITÉ SECRÈTE DES BRAISES DE LA PASSION, COMME CHEZ WAYNE SHOOTER, AUTRE FIGURE TUTÉLAIRE CHÈRE AU CLARINETTISTE. RASSUREZ-VOUS: CETTE NOUVELLE MODÉRATION N'EXCLUT PAS L'OCCASIONNELLE EXPLOSION COMME DANS "ROLLER COASTER", "RUNNING FOR THE TRAIN" OU AILLEURS. TOUTEFOIS, CET ALBUM TANT ATTENDU NOUS OFFRE ENFIN L'OCCASION DE DÉCOUVRIR BÉLANGER COMME COMPOSITEUR ATTENTIF AUX NUANCES HARMONIQUES ET MÊME COMME AUTEUR DE CHANSON: POIGNANT HOMMAGE AU BERCEAU DU JAZZ DÉVASTÉ QUE CE "WANDERING SOULS OF NEW ORLEANS", OÙ BRILLE LE VÉTÉRAN BLUESMAN BOB WALSH! ON APPRÉCIERA AUSSI LE LEADER GÉNÉREUX, QUI NE CHERCHE PAS TANT À SE METTRE EN VALEUR QU'À ÉTABLIR AVEC SES COMPLICES UN DIALOGUE RICHE ET FRUCTUEUX. ET COMMENT EN SERAIT-IL AUTREMENT, AVEC DES PARTENAIRES AUSSI ACCOMPLIS QUE WAYNE SMITH À LA CONTREBASSE, CLAUDE LAVERGNE À LA BATTERIE ET, SURTOUT, LA RAVISSANTE ET TALENTUEUSE ANDRÉE BOUDREAU, QU'ON RETROUVE ICI AVEC D'AUTANT PLUS DE DÉLECTATION QU'ON NE L'A DÉCIDÉMENT PAS ENTENDUE ASSEZ SOUVENT CES DERNIÈRES ANNÉES. (À QUAND UN NOUVEL ALBUM, ANDRÉE?) À L'OREILLE DU PROFANE OU DE L'INDIFFÉRENT, LES DISQUES DE JAZZ SE SUIVENT ET SE RESSEMBLENT. MAIS POUR PEU QU'ON PRÊTE ATTENTION À LA MUSIQUE SUR CE DISQUE-CI, ON ADMETTRA QU'IL NE POURRAIT S'AGIR ICI DE N'IMPORTE QUEL MUSICIEN AU MONDE. IL N'Y A QU'UN SEUL MATTHIEU BÉLANGER. RAISON DE PLUS POUR L'APPRÉCIER À SA JUSTE VALEUR. »
STANLEY PÉAN, ANIMATEUR, ÉCRIVAIN ET AMOUREUX DU JAZZ 

« Le quatuor Insomnie »/''The Insomnia Quartet'' 
Matthieu Bélanger, clarinette, bass clarinette
John Sadowy, piano
Claude Lavergne, percussion/drums
Adrian Vedady, contrebasse 
07 Paris 89


I was asked to describe my album Insomnia. The concept of that opus is the dream; sleeping dream or day dreaming. Or, better yet; between the two of them. Insomnia is a journey into the self. A universe where dreams and reality are the same with emotions and feelings that all of us experience as humans on this planet we share.
"IN JAZZ, EVERYBODY KNOWS A GREAT SOLOIST MUST HAVE HIS OWN STYLE, HIS OWN UNMISTAKABLE SOUND. MATTHIEU BÉLANGER IS A GREAT SOLOIST. TO VERIFY THAT, ONE ONLY HAS TO LISTEN TO THE RECORDS HE MADE AS A SIDEMAN IN BASSIST NORMAND GUILBEAULT'S, PIANIST YVES LÉVEILLÉ'S OR VIBES MASTER JEAN VANASSE'S BANDS, OR THE ALBUM HE MADE AS A MEMBER OF THE POP ACT ANN VICTOR. TO MY MIND, HE IS ONE OF THE MOST EXHILARATING IMPROVISERS ON THE MONTREAL SCENE. I'VE HAD THIS BELIEF SINCE THE FIRST TIME I HEARD BÉLANGER AT CAFÉ SARAJEVO, WHERE HE USED TO COME AND JAM WITH LILI'S TIGERS, THE HOUSE BAND LED BY MY OLD FRIEND FROM UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL PIANIST ANTHONY ROZANKOVIC. AT THE TIME, I NICKNAMED HIM THE "MAD CLARINETTIST", AS A COMMENT ON HIS PRODIGIOUS TECHNIQUE, THE INTENSITY OF HIS PLAYING AND HIS COLTRANE-LIKE VOLUBILITY. I REMEMBER PARTICULARLY WELL THOSE UNENDING SOLOS, ESPECIALLY IN THE STANDARD "JUST FRIENDS", WHERE BÉLANGER JUST KEPT BLOWING AND BLOWING OVER THE RHYTHM SECTION'S STEADY GROOVE, CHORUS AFTER CHORUS, CRESCENDO AND DIMINUENDO, NEVER OUT OF BREATH, NEVER OUT OF INSPIRATION."
BY STANLEY PÉAN, WRITER AND JAZZ ENTHUSIAST  


Commentaires